< écriture au fil des jours < rhéologie bouleversée

Les derniers textes…

parfois

11 novembre
parfois

les aventures de zéro et de un

8 novembre
des nombres et des dates

quand l’erre se retourne

3 novembre
palindrome de l’erreur

signe d’un temps plus ouvert

24 octobre
on se remet à écrire

cascade rouge

23 octobre
on sort l’appareil
|

les aventures de zéro et de un

Zéro - Quoi que je fasse, les années paires mon âge est toujours impair et ça m’énerve.

Un - Sans parler du fait que ça augmente chaque année d’une année. Agaçant.

Zéro - Mais c’est bien plus l’inconfort de cet à-cheval entre pair et impair qui me préoccupe

Un - Et pas le fait que nous n’aurons jamais le même âge en même temps ? Etonnant.

Zéro - Oui, je sais bien, plus on avance en âge, plus ça recule, sans que l’écart entre nos âges ne bougent d’un iota, vous me direz, vous aurez pour toujours le même écart avec moi que moi avec vous.

Un - Au moins quelque chose de stable dans ce monde imparfait, de quoi vous rassurer, même si….nous n’avons qu’une année de différence, c’est-à-dire un nombre impair. Irritant.

Zéro - Encore raté, moi qui rêverais d’une parité permanente, il faut toujours que du un s’immisce.

Un - Mais ce problème que vous avez avec l’impair, est-il toujours d’actualité quand on arrive, mettons, au 213 ou au 457, ça vous trouble encore à cette hauteur-là ? Insupportable.

Zéro - Vous voulez spéculer ? Me mettre dans la peau de Mathusalem dont l’âge se confond avec la nuit des temps comme on dit, et bien, sachez que même à mille cent soixante-dix-neuf-ans, je ressentirais encore cet inconfort d’être à un âge impair lors d’une année paire, voyons, ça ferait en 2134, et le nombre d’années ne ferait rien à l’affaire.

Un - Donc l’impair qui vous trouble, c’est quelque chose de l’ordre d’une imperfection ? Contrariant.

Zéro - Vous n’y êtes pas, ce n’est pas tant l’impair que le combat titanesque entre le pair et l’impair, quelque chose qui ne se…

Un - Vous voulez dire, une non-correspondance ? Obsédant.

Zéro - Non, plutôt quelque chose de l’ordre du croche-pied, ou plutôt non, enfin, je veux dire, du cloche-pied, qu’on ne peut pas marcher avec un pied dans le pair et l’autre dans l’impair.

Un - On pourrait pourtant le voir d’un autre œil, comme une forme de complémentarité, sans un, zéro ne serait que zéro, et si on multiplie un par zéro, on ne décolle pas, qu’il faut du pair, enfin du 2 pour s’élever. Provocant. Moi-même je m’y perds.

Zéro - Vous voulez dire que zéro n’est pas un nombre pair ?

Un - A la question « zéro est-il un nombre pair ? » posée par Betty Lichtenberg, professeur associé à l’enseignement des mathématiques de l’Université de Floride du Sud en 1972 à un groupe de futurs enseignants d’école primaire, les deux tiers ont répondu « faux ». Inquiétant.

(à suivre)

merci/coucou à Arnaud Maïsetti et à Christine Schaller dont j’ai « emprunté » la réplique à mon tweet/messageFB initial.

écrit ou proposé par Christine Simon
BY-NC-SA (site sous licence Creative Commons BY-NC-SA)
première mise en ligne le 8 novembre 2017 et dernière modification le mercredi 8 novembre 2017
Merci aux 109 visiteurs qui ont consacré au moins une minute à cette page

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Lien hypertexte

    (Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)