le point imaginaire

les derniers textes

Cinq dernières rives…

Bonne, l’année « Vingt-Vingt-et-Un »

11 janvier
cette hésitation

attrape le temps

20 octobre 2020
finitude

on marchait

9 octobre 2020
je ne saurais dire

café fertig ?

6 octobre 2020
j’ai une cafetière

hypothèses

3 octobre 2020
descriptif lent

Bonne, l’année « Vingt-Vingt-et-Un »

Cette hésitation à l’américaine, vingt, vingt-et-un, valse entre 2020, l’année ZoZo s’il en est, qu’on fera durer au moins deux mois de plus, façon d’englober avec le Covid-19 et ses gestions calamiteuses, masques, tests, vaccins, statistiques , le confinement, Blanquer, Castex et Darmanin, le désert dans les cinémas, les théâtres, le couvre-feu, le livre de Camille Duhamel et l’insurrection qui ne sera jamais folklorique, car elle a fait quatre morts, et 2021, que je ne nommerai pas ZoZie, non pas d’année-sosie qu’on nous referait à l’identique, parce qu’au troisième mois, elle va décoller cette année-ci, elle va s’envoler vers des cimes de félicité, des rires de bébé, alors ne me la gâche pas, hein, 2021, cette petite une de plus, qui va bonifier, et me faire devenir Yumi. 


Le Un de 2021, qu’il soit vôtre, qu’il ajoute de quoi faire du pair, du breakfast en amoureux, du beurre dans les épinards, de la guérison sur canapé. Le un, qu’il soit de plus ou qu’il se la joue unique, entre encore et commencement, c’est le Un du Un coup de dés jamais n’abolira le hasard. Que ce Un-là vous soit Ole, Ola, oléagineux et surtout, selon l’acronyme inventé par Anne Savelli, OLOE (Où Lire Où Ecrire), un lieu de créativité et de plaisir.

Bonne Année 2021 à tous.