le point imaginaire

les derniers textes

Cinq dernières rives…

la première fois, l’autre

14 décembre
ce qui le crée

lentement l’écriture

6 décembre
gonflée de lectures

la fiction est au rendez-vous

28 novembre
dans ce roman

le cœur en rase campagne

26 novembre
le mont

petite lueur verte intérieure

19 novembre
rêvé que j’enfilais

la première fois, l’autre

ce qui le crée, l’accrochage dans la cimaise de la vie,
après qu’il est né et pour qu’il existe,
ce microcontact d’à peine une seconde entre lui et cet humain,
on dit que le bébé après la naissance a besoin que sa mère le regarde dans les yeux, qu’elle le reconnaisse, qu’il soit institué autre dans l’échange, d’abord dans la continuité du corps d’elle, il faut plusieurs mois pour qu’il s’aperçoive qu’elle est autre que lui, mais d’abord il faut qu’elle se lie à lui, être pris dans le lien comme pôle opposé, être au bout de l’élastique d’une relation, qu’il soit intégré non plus dans la dyade, mais lové dans le chaud cocon d’un coup d’œil, naissance du deux quand on était dans l’une, et à partir de cet autre qu’on est, faire peu à peu le chemin de soi en mettant l’autre à sa place, là au bout de mes petons, l’ombre, le sourire, le regard ne sont pas de moi, ils me quittent parfois, je m’habitue, autrui apparaît comme perspective avec laquelle je joue, je m’émeus ou sans laquelle je manque.