le point imaginaire

< écriture au fil des jours < bribe poétique

Les derniers textes…

moite heure climatique

15 août
quarante pour cent

gênes textuelles

7 août
les dialogues

péniche sur la loire

28 juillet
nous n’irons pas

ce qui mesure

23 juin
ce qui mesure

accroche du paysage

19 juin
imperturbable
|

moite heure climatique

quarante pour cent %%%%%%%%%%%%%%% de moiteur, je pousse la barrière, je marche dans le jardin, j’essore la végétation, chaque pas, chaque pression sur le sol débusque une sueur odorante, tu sens fort ma terre, je m’allonge les bras écartés, ça, l’étuve, mon corps saturé par la transpiration ambiante de chaque parcelle de gazon remontée dans les jambes jusqu’au sexe jusqu’à ce mouillé dans les seins, comme gonflés des gouttes épaisses de la saison, je m’émoite, je spongie, j’admets l’humidité chaude dans mes veines, je suis une réchauffée terrestre à quarante pour cent de moiteur

Site sous licence Creative Commons