le point imaginaire

les derniers textes

Cinq dernières rives…

la rue de la ville

16 août
mais pourquoi la rue de la ville

comment en parler

7 août
les lundis

continuée

12 juillet
la terre fume sa brume

senteurs

18 juin
après la pluie

impressions marseillaises

8 mai
la douceur du printemps

impressions marseillaises

la douceur du printemps à Marseille,

son soleil jouant dans un entrelacs avec les feuillages,

ses parfums du Parc Puget rebondissant dans les cascades,

ses immeubles Perret dans le Vieux Port,

son architecture rabibochée qui tombe sur la.e, faut-il dire, rade ou baie,


et puis la traversée,

l’arrivée à l’Estaque,

comment résister aux clichés,

ce qui en sauve sera pour toujours la découverte d’une petite, frémissant, s’époumonant, dormant, se pelotonnant, tétant, tentant à petits regards d’attraper les ombres, laissant affleurer quelques sourires, un être vibrant.