le point imaginaire

< project room < pêle-mêle jardinier

Les derniers textes…

journal de plantation

6 avril
au commencement et après

autocritique de ma butte

5 avril
mes essais de permaculture

journal de plantation

#Première saison/été 2016-été 2017

Au commencement étaient le figuier, le lilas, les iris en buisson, les rosiers, et une immense prairie.

Planté jasmin étoilé, lavande, persil frisé, thym, ciboulette, fraisiers, citronnelle, verveine, menthe, coriandre, bulbes de tulipes, bulbes de jonquilles, giroflées, oranger du Mexique, Cotinus grace, Taxus baccata, Sambucus nigra Black Lace (sureau noir), Trachelospermum asiaticum, Miscanthus giganteus, pêcher de vigne, prunier, cerisier bigarreau, consoude, menthe, giroflées, Fétuque glauca elijah bleu, arabis caucacisa, lavande Mustead, Dianthus caryophillis, framboisier, myrtillier, groseillier, cassissier, mûrier, Laurier nobilis, Mozus rampante, Azalea, Dahlia jumbo, Choisya ternata, myosotis, ifs, et euphorbes

Hiver 2016 ; Tous les Miscanthus giganteus ont gelé. Pas de haie. Le pêcher de vigne est mort.

Planté jardin de mousses de la forêt avec Helleborus hybridus (roses de Noël) trois couleurs, verveine

En pots, buis, Gaura, Muguet du Japon

Transplanté pommier, iris

Taillé rosiers, pommier et figuier

Commencé à retirer rumex et séneçon du jardin.

Planté tomates, courgettes, potiron, salades et poivron.

#Saison/été 2017-été 2018

Suite aux gelées de l’hiver dernier, pas de plantation en automne.

L’hiver très froid a fait des ravages. Dianthus, Mozus rampante, Dahlia jumbo, myosotis, gauras, disparus. Sambucus nigra Black Lace : à replanter, végète. Le Laurier rose n’a plus que sa base verte pour repartir.

Printemps

Haie de 17 Photinia Red Robin, qui font une allée vers le portail de bambous.

Sur le devant de la maison, Paenonia Arborea arbustif, une pivoine parfumée, avec une azalée noire, la terre du jardin n’est pas appropriée, terre de bruyère. Le bêchage a été compliqué, au pied du vieux mur se trouve une sorte de plaque de ciment, dû recreuser plus loin, le trou de plantation est à 0,70 mètre du mur, ce qui élargit le parterre par rapport à la taille prévue. Ce sera donc un jardin avec les giroflées déjà présentes, des azalées rouges, les trois vieux rosiers grimpants, et englobant aussi le retour sur la rue, la haie de Photinia Red Robin.

Mary de chez Plantagenêt, le pépiniériste, m’a dit que ce n’était pas le gel qui avait détruit les Miscanthus, mais sans doute le printemps sec de 2017.

N’ai pas encore abordé la question des semis. Ça va prendre du temps.

Deux nouvelles buttes dans lesquelles j’ai planté des fleurs.

Tomates, courgettes et un lot de toutes sortes de semis de Cocopelli.

#Troisième saison/été 2018-été 2019

Taille des Photinia Red Robin

Albizzia et hibiscus mauve : juste les bois avec quelques racines apporté par un voisin ce matin.

Site sous licence Creative Commons