le point imaginaire

les derniers textes

Cinq dernières rives…

attrape le temps

20 octobre
finitude

on marchait

9 octobre
je ne saurais dire

café fertig ?

6 octobre
j’ai une cafetière

hypothèses

3 octobre
descriptif lent

notes sur le courage

10 juillet
processus cumulatif

double ville

la ville tremble son reflet, elle se trouble d’une autre ou de la même,
la ville n’est qu’un long baiser dans ce moment où elle se dédouble
panoramique, passionnément,
l’effet des lèvres sur moi,
une légèreté quand les tours opèrent ce lent phrasé qui dit que la ville n’est pas stable,
que son suspens, le temps, l’espace,
que sa nuit de lumières,
il aura fallu une vie pour qu’elle,
la nuit, gorgée de lumière,
contournement