le point imaginaire

les derniers textes

Cinq dernières rives…

foiria, foqueux et de quelques beaux mots

12 novembre 2031
sans commentaire, juste pour la beauté de la langue

le vrai du faux

19 mars 2028
le faux du vrai

bémol de soi

13 décembre 2027
parfois on se croit de passage

fleurs au vent

7 décembre 2027
elle comptait les fleurs

texture, tu me, bois

1er décembre 2027
c’est ainsi

continuée

La terre fume sa brume,
condensation, ascension
une nuit,

à mes images/secondes plus vives que la lumière
ne succède que le pas, pas à pas,

corps en décomposé
ralenti d’écriture

comment le limpide, le fluide,
dans ce cycle de l’eau,
des nuages jusqu’au flot

toutes ces perles de pluie
qu’il faut au continu

mon torrent, que tu es lent
ma rivière, que tu es loin,

linéament d’un fleuve,
rhein, rhein
mon discontinu

que le courant emporte les anciens mots
pour que les nouveaux enfin jaillissent.