le point imaginaire

< écriture au fil des jours < qu’il faut filmer au présent

Les derniers textes…

qu’il faut filmer au présent

20 mai 2017
sur Shoah

en quête de voie d’écriture

8 mai 2017
le désir d’écrire

pour corriger un récit

29 septembre 2016
y a-t-il une manière écologique de corriger un texte ?

retour sur le lyrisme

7 juin 2015
dans une certaine retenue

Ecrire, dit-elle I

15 janvier 2012
cet état lié à l’émotion quand écris

qu’il faut filmer au présent

Hier, entendu sur France Culture, un entretien de Guillaume Erner avec Arnaud Desplechin, il répond à une question sur ce que lui a apporté l’œuvre de Claude Lantzmann, Shoah, et il souffle : qu’il faut filmer au présent.

Je trouve ça fort, oui, ça appris aussi, que le présent pour la Shoah, c’est la trace des corps perdus dans le présent des témoins, comme ce champ de Sobibor, qui parle plus violemment dans sa jachère, dans la cohorte des oies qui passent.

Et je me dis que nos présents de narration en écriture ont aussi cette valeur de faire renaître le passé en creux.

Mettre des mots ou des images d’aujourd’hui sur le passé perdu.

Site sous licence Creative Commons