le point imaginaire

< le goût des autres < artistes au travail

Les derniers textes…

la petite Carmen

31 mars 2014
raúl castañeda

le vent du désir

8 février 2014
photo prise à l’expo hopper au grand palais

plongée dans la force de l’art 02

26 janvier 2014
au grand palais en 2009

la représentation de la représentation

12 janvier 2014
de la construction d’un temps de l’écriture ou d’un espace de la création

art furtif ou éphémère ou comment l’art se construit et disparaît

7 janvier 2014
une réflexion sur l’art comme déplacement, éphémère ou furtif
|

maturation d’une œuvre

Souvenir de Fiorenza Menini sur le blog de Roma ce soir, Fiorenza te montrant chez elle les premiers clichés pris pour ce projet qui ne s’appelait pas encore Les Paysages Atomiques, c’était quatre, cinq photos de nuages en forme de champignons atomiques, qu’elle guettait depuis son appartement de Douarnenez ou lors de ses voyages, on buvait le thé sur le balcon face au vieux port, et tu t’étais demandée à quel moment elle saurait que ce serait prêt, ce projet, et sous quelle forme, toujours été fascinée par l’antre des artistes, avançant lentement vers la forme finale de leurs œuvres. Et près de neuf ans plus tard, voici le film, quelque chose de littéraire associant son carnet de notes à ses photos.

Et tu te souviens de cette vidéo sur les tours de New York, 9/11, Fiorenza Menini a filmé Manhattan depuis le pont de Brooklyn, Untitled le temps exact qui a séparé la chute des deux tours, c’est-à-dire très exactement 28 minutes, le temps pour sa batterie de se déclarer HS, le temps de l’installation de la longue nuit de cendres, de la fuite des passants.

Ici, une archive de anthropia # blog sur Fiorenza Menini

Site sous licence Creative Commons