le point imaginaire

< écriture au fil des jours < fragments

Les derniers textes…

dans les replis du temps

16 mars
un signe familier

vie et mort d’un platane MàJ1

30 décembre 2017
ou les accidents de la mémoire

graphique

28 juillet 2017
quand nul besoin

sarments de vie

2 janvier 2017
que la vigne

dans les replis du temps

Un signe familier, que met-on dans les replis du temps, la répétition d’instants d’inattention, le doute ou une priorité donnée à plus essentiel, ça que raconte le dos des bosses, la preuve qu’à plus fort que l’égo appartient le paysage mental, peut-être aussi une délibération du passé qui a marqué le sort de soi, et contre cela, on n’a pas lutté, on a juste choisi d’aller ailleurs, de prendre l’histoire dans le paquet cadeau de la vie et la vie dans le présent de l’histoire, résultat, au miroir le portrait caché de ce qu’on est, au fond, et qui n’appartient qu’au-delà des apparences. Et ça peut-être l’entêtement, le défi aussi, trouve-moi, là, debout dans mon être. Et dans le joyeux, son équivalence, l’inattendu d’une récompense, ça plume, ça chatouille, dans ce royaume, les ongles s’enfoncent, et on touche le sens.

Site sous licence Creative Commons