le point imaginaire

les derniers textes

Cinq dernières rives…

ajej

22 octobre
on s’étendrait sur le sol

news

11 octobre
à l’approche : cabaret poétique

la part du refus

27 septembre
tu te déplaces

est-ce qu’on perd le corps

20 septembre
peut-être le corps du bébé

On au singulier

5 septembre
On au singulier

On au singulier

la traductrice demande, le « on » est-il singulier ou pluriel,

le « on » de ce texte est au singulier
un « je », le « je » caché du voyageur,
qui cherche l’autre absolu
et en devient étranger à lui-même,
ostranéité contagieuse,
qui aliène et enveloppe de douceur,
comme une escorte de soi qui préserve de l’ego
pour mieux accueillir l’hôte extime