< écriture au fil des jours < bribe poétique

Les derniers textes…

est-ce qu’on perd le corps

20 septembre
peut-être le corps du bébé

On au singulier

5 septembre
On au singulier

moite heure climatique

15 août
quarante pour cent

gênes textuelles

7 août
les dialogues

péniche sur la loire

28 juillet
nous n’irons pas
|

moite heure climatique

quarante pour cent %%%%%%%%%%%%%%% de moiteur, je pousse la barrière, je marche dans le jardin, j’essore la végétation, chaque pas, chaque pression sur le sol débusque une sueur odorante, tu sens fort ma terre, je m’allonge les bras écartés, ça, l’étuve, mon corps saturé par la transpiration ambiante de chaque parcelle de gazon remontée dans les jambes jusqu’au sexe jusqu’à ce mouillé dans les seins, comme gonflés des gouttes épaisses de la saison, je m’émoite, je spongie, j’admets l’humidité chaude dans mes veines, je suis une réchauffée terrestre à quarante pour cent de moiteur

écrit ou proposé par Christine Simon
BY-NC-SA (site sous licence Creative Commons BY-NC-SA)
première mise en ligne le 15 août 2018 et dernière modification le mercredi 15 août 2018
Merci aux 466 visiteurs qui ont consacré au moins une minute à cette page

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Lien hypertexte

    (Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)