< écriture au fil des jours < fictions rapides

Les derniers textes…

la vieille du boulevard saint-germain

4 août 2019
vous ne pouvez pas la rater

no surfing today

17 août 2018
verne approche

hypothèses hallucinatoires

4 août 2018
on pourrait croire à

un vrai conte de noël

25 décembre 2017
d’après un fait réel

l’homme qui murmurait des choses qu’on ne comprenait pas

14 novembre 2017
il avançait en trébuchant
|

l’année où le pays bascula

Suite à deux attentats, les puissances du pays promulguèrent par décret la loi du renseignement. Vidéos dans la rue, boîtes noires et surveillance, personne n’échappait à la traque implacable. Une exception de masse. Des algorithmes fous filtraient des mots le tour et les interprétaient selon des règles absconses (des messages anodins révélés sibyllins), signalant aux services les supposés suspects. Arrivèrent par centaines des mails de délation. Furent bientôt des millions à être soupçonnés, et pour les isoler, on créa des fourrières qui parcouraient les rues. Ils étaient accusés d’avoir des intentions et on les arrêtait. On leur trouva un nom, c’étaient des Supposés. Personne ne réclamait de peur d’être enfermé. Une commission occulte œuvrait dans le secret et avait transmission et des lieux et des hommes. Et le peuple inconscient et ses représentants incapables d’arrêter la machine infernale. La peur était entrée dans les touches du clavier, les phrases étaient des pièges qu’il fallait contourner. Chacun voyait chacun avec circonspection. On créa le fichier ADN national. Le peuple baissa la tête et ses représentants la détournaient, gênés. La peine capitale devint automatique, les mots se firent juges, les juges disparurent.

Et le pays sombra dans la grande dépression.

écrit ou proposé par Christine Simon
BY-NC-SA (site sous licence Creative Commons BY-NC-SA)
première mise en ligne le 30 avril 2015 et dernière modification le jeudi 18 août 2016
Merci aux 177 visiteurs qui ont consacré au moins une minute à cette page

Messages

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Lien hypertexte

    (Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)